Oiseaux 2 Voliere

Ce site est dédié aux Oiseaux de volière
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Inséparables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les Inséparables   Jeu 1 Fév - 20:06

Les origines

Les Inséparables sont tous originaires d'Afrique d'où ils ont ensuite été importés vers l'Europe.

Les premiers Inséparables à face rose auraient été importés en Allemagne en 1860 et reproduits en captivité dix ans plus tard.

Les Inséparables d'Abyssinie auraient d'abord été importés en Autriche au début du XXe siècle, puis en Angleterre en 1923, et finalement en Allemagne.

Les Inséparables du Liberia ont été découverts en Afrique au début du XIXe siècle mais ils n'ont jamais été officiellement importés en Europe.

La classification scientifique des Inséparables

Règne : Animal

Sous-règne : Métazoaire

Type : Vertébrés

Classe : Oiseaux

Sous-classe : Néognathes

Ordre : Psittaciformes

Famille : Psittacidés

Genre : Agapornis

Espèce : on distingue six à neuf espèces d'Inséparables

Différentes Espèces
Abyssinie
Collier Noir
Face Rose
Fischer
Joues Noires
Liliane
Tête Grise
Masqué
Tête Rouge


Dernière édition par le Dim 20 Mai - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les Inséparables-l'alimentation   Jeu 1 Fév - 20:10

L'alimentation doit être variée afin d'éviter tous problèmes de santé. L'alimentation de base des Inséparables se compose de graines auquel il faut ajouter des sels minéraux et des vitamines. On peut aussi donner à nos Inséparables un mélange de fruits et de légumes.

Les graines

Les mélanges de graine vendus en magasins spécialisés suffisent aux besoins des Inséparables.

Les fruits et légumes

Les légumes favorisent la croissance et la résistance de l'organisme. Les feuilles de pissenlit et de cresson ont une excellente valeur nutritionnelle. Les blettes et les épinards sont très appréciés. Les carottes doivent être coupées en dés ou en rondelles. En revanche, le mouron et la laitue ne sont pas très appréciés par les Inséparables.

La pomme peut être distribuée quotidiennement, coupée en quartiers. La poire est aussi appréciée par les Inséparables. En hiver, les dattes et les figues sont appréciées par les oiseaux vivant en volière extérieure (forte valeur énergétique). Tous les fruits et légumes doivent être lavés avant de les donner aux oiseaux. Ils doivent être retirés le soir même.


Les minéraux

L'os de seiche est indispensable. Il offre un supplément en calcium et en phosphore dont les oiseaux ont besoin tous les jours. On trouve des os de seiche dans tous les magasins spécialisés.

Le gravier (mélange de coquillages finement broyés) constitue un apport en minéraux et favorise la digestion des graines

Compléments alimentaires

Durant la reproduction, les oiseaux doivent avoir un apport supplémentaire en protéines. Les pâtées du commerce conviennent aux besoins des oiseaux. Attention : les pâtées aux oeufs ne doivent pas être données trop fréquemment.

Beaucoup d'éleveurs donnent des graines germées à leurs oiseaux lors de la reproduction.

L'eau

L'eau est un élément très important. L'eau doit être changée tous les jours. En volière extérieure, il faut vérifier que l'eau ne soit pas gelée. Mieux vaut utiliser de l'eau du robinet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les Inséparables-Les soins   Jeu 1 Fév - 20:22

L'hygiène des oiseaux

Surveillez en permanence l'état du bec. En cas de croissance anormale, supprimez l'excédent, dépourvu de vaisseaux sanguins. Cette action peut se faire avec une paire de ciseaux à ongles ou adressez-vous à un vétérinaire.

De la même manière, surveillez la longueur des ongles. Chez les sujets âgés, les ongles sont souvent anormalement longs. Pour tailler un ongle, regardez à contre-jour où se situe le vaisseau sanguin puis coupez l'ongle, sans toucher le vaisseau sanguin. Si l'ongle vient à saigner, employez un stick hémostatique ou bien deux gouttes de teinture d'iode.

Des écailles peuvent apparaître sur les pattes des Inséparables. Il convient d'appliquer une crême spéciale.

Traitez le plumage avec un produit antiparasitaire, liquide ou en poudre au moins une fois tous les dix jours.

Entretien de la cage

Chaque jour :

Vider les mangeoires, l'abreuvoir et la baignoire, rincer à l'eau chaude, sécher et remplir à nouveau. A midi, enlever les restes des aliments frais du matin.

Chaque semaine :


Enlever le sable et nettoyer le bac à l'eau chaude.

Chaque mois :

Nettoyer le cage ou la volière à l'eau chaude à l'aide éventuellement d'un produit désinfectant. Aspirer ou brosser le(s) nichoir(s).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les Inséparables-La Reproduction   Jeu 1 Fév - 20:27

La constitution des couples

Le meilleur moyen consiste à loger un certain nombre de sujets dans une volière, en y mettant de préférence autant de mâles que de femelles. Pendant la période de reproduction, les couples se forment rapidement. Si les oiseaux sont en volière, il est indispensable d'enlever les oiseaux non accouplés afin qu'ils ne dérangent pas les couples. Si les accouplements spontanés ne se concrétisent pas, il faudra essayer de former des couples.


Il faudra choisir des sujets jeunes, gais, joueurs et sociables. Dans ce cas, les accouplements forcés donneront de très bons résultats.

Les nichoirs

Les nichoirs sont des éléments indispensables à la réussite de la saison de reproduction. Les Inséparables construisent et garnissent soigneusement leurs nids. L'éleveur avisé en installera deux par couple. Les nichoirs doivent avoir la forme d'une boîte avec un trou d'accès et une petite ouverture permettant à l'éleveur d'effectuer des contrôles. Il convient de mettre à la disposition des oiseaux de la mousse séchée, du foin, des herbes fraîches, des petits morceaux d'écorce, des brins de jute.
Les matériaux verts et humides favorisent le maintien de la température nécessaire à l'éclosion des oeufs. Le nichoir doit être placé dans un endroit bien abrité. Il faut éviter de déranger les oiseaux pendant la couvaison.

L'accouplement

L'acte sexuel se répète plusieurs fois par jour et commence deux jours avant la ponte du premier oeuf, se terminant le jour précédant la ponte du dernier oeuf. L'accouplement est rapide. La femelle invite le mâle en se posant sur le perchoir avec les ailes légèrement écartées et la tête inclinée sur le côté. Le mâle vole délicatement sur son dos et s'appuie sur elle en portant la tête vers l'avant, en écartant légèrement les ailes afin de garder l'équilibre.

La ponte et la couvaison


La femelle passe dans le nichoir la nuit qui précède la ponte du premier oeuf, dont l'expulsion a lieu aux premières lueurs de l'aube. La couvaison commence après la ponte du deuxième ou du troisième oeuf. Elle est assurée par la femelle et n'excède jamais vingt-cinq jours. Si les petits ne sont pas nés au terme de cette période, il faut interrompre la couvaison, en retirant les oeufs et en nettoyant le nid afin que le couple puisse effectuer une seconde couvée.


L'éclosion des oeufs


Les jeunes percent la membrane de la chambre d'air avec le bec doté d'une "pointe du diamant" qui disparaît ensuite. Ensuite, ils s'attaquent à la coquille. La sortie de l'oeuf est très fatigante pour les petits. Normalement, les deux premires poussins naissent le même jour, les autres à une quinzaine d'heures d'intervalle entre eux.

Le sevrage

Pendant les premiers jours, les parents donnent ce que l'on appelle le "lait de perroquet".Pendant les premiers jours, les parents donnent ce que l'on appelle le "lait
de perroquet".Vers le septième jour, les petits commencent à se couvrir de plumes et ouvrent les yeux. Vers la troisième semaine, les jeunes seront suffisamment couverts de plumes pour permettre à leur mère de s'éloigner un peu du nid. A ce moment-là le mâle va alimenter les petits. A la sortie du nid, les jeunes sortent la tête du nid de façon maladroite, avant de rentrer après quelques hésitations. Quelques jours après la sortie, ils rentreront dormir dans le nid et ils seront ensuite indépendants. Vers l'âge de quatre mois, ils revêtent la livrée adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les Inseparables-Les maladies   Ven 2 Fév - 15:10

Acariose respiratoire

Symptômes : difficultés respiratoires, plumage ébouriffé, dépérissement.

Causes : de minuscules acariens envahissent les muqueuses de la gorge.

Prévention : bonne hygiène générale et nettoyage de la cage.

Traitement : antibiotiques et acaricides an aérosol.

Constipation

Symptômes : difficultés à évacuer les selles, coups de queue répétés, tremblements.

Causes : alimentation insuffisante, dépourvue de fruits et légumes frais.

Prévention : alimentation correcte et complète.

Traitement : distribuer de petites quantités de sel anglais (epsomite) dans l'eau pendant 1 à 3 jours, additionné d'un complexe vitaminé.

Asthme

Symptômes : difficultés respiratoires, état d'abattement général.

Causes : humidité, refroidissement, micro-organismes bactériens ou fongiques contenus dans la nourriture non saine.

Prévention : alimentation saine, environnement sec sans écart de température important.

Traitement : milieu chaud, antibiotiques et aliments frais.


Catarrhe

Symptômes : respiration pénible, plumage hérissé, jetage nasal.

Causes : refroidissement, courants d'air.

Prévention : vie saine et hygiène parfaite.

Traitement : installer l'oiseau dans un local chaud, sans courant d'air. Enlever le dépôt qui obstrue les narines à l'aide de compresses d'eau.

Coccidiose

Symptômes : diarrhées sanguinolentes et dépérissement.

Causes : coccidies, petits parasites vivant dans les parois de l'intestin.

Prévention : nettoyage et désinfection de la cage et des accessoires.

Traitement : cage propre et désinfectée. Donner un traitement anti-coccidien mélangé aux aliments.

Colibacillose

Symptômes : inappétence, somnolence, diarrhée.

Causes : bactéries présentes dans l'eau et le sol. La maladie peut être mortelle.

Prévention : hygiène parfaite.

Traitement : dosage important d'antibiotiques. Soigné à temps, l'oiseau guérit souvent.

Dysenterie

Symptômes : fientes liquides, mouvements saccadés, plumes hérissées. Dans les cas les plus graves, l'oiseau picore nerveusement sa nourriture.

Causes : aliments avariés, excès de fruits trop mûrs ou de légumes, courants d'air.

Prévention : alimentation saine, environnement sans courant d'air.

Traitement : vitamines dans l'eau, réduction temporaire de la quantité quotidienne de fruits.

Entérite ou inflammation intestinale

Symptômes : soif aiguë, manque d'appétit.

Causes : parasites intestinaux, aliments avariés, écarts de température, stress émotionnel.

Prévention : bonne hygiène générale, alimentation saine et variée, environnement sec et calme.

Traitement : antibiotiques, vie saine.

Mue anormale

Symptômes : certaines parties du corps sont déplumées, plumage déformé et hérissé.

Causes : si le corps est déplumé, la cause la plus fréquente est la solitude, le stress, la dépression. Si le plumage repousse mal, les causes sont une mauvaise alimentation ou un coup de froid.

Prévention : vie saine et alimentation complète, bonne hygiène générale.

Traitement : alimentation saine et variée, ajout de polyvitamines dans l'eau. En cas de solitude, beaucoup de compagnie.

Parasitose externe

Symptômes : parasites externes, comme les acariens et les poux.

Causes : mauvaise hygiène de la cage, parasites transmis par des oiseaux sauvages.

Prévention : bonne hygiène et nettoyage.

Traitement : propreté générale et emploi d'un produit antiparasitaire en aérosol (demander conseil au vétérinaire).

Piqûre de moustique

Symptômes : enflure au niveau de la piqûre.

Causes : piqûre de moustique. Certains sujets très jeunes y sont plus sensibles que les adultes. Les moustiques piquent exclusivement les pattes : l'absence de soins peut entraîner la perte d'un doigt, voire la mort.

Prévention : installation de plaquettes insecticides près des cages, hors de portée de l'oiseau.

Traitement : pommade en vente dans les pharmacies ou magasins spécialisés.

Pneumonie

Symptômes : respiration avec râles, écoulement nasal, yeux chassieux.

Causes : courants d'air, écarts important de température.

Prévention : vie saine.

Traitement : milieu chaud, élimination du mucus, antibiotiques et complexes vitaminés hydrosolubles.

Psittacose

Symptômes : somnolence, inappétence, diarrhée, soif aiguë.

Causes : maladie d'origine virale, dangereuse aussi pour l'homme (aujourd'hui très rarement heureusement).

Prévention : bonne hygiène générale.

Traitement : ne peut pas se soigner. Si un sujet devait survivre, il serait porteur sain et donc dangereux pour les autres oiseaux et pour l'homme. Si un sujet est atteint, il convient de détruire la cage et les accessoires, tenter une désinfection pouvant être risqué.

Salmonellose

Symptômes : amaigrissement, ventre gonflé, respiration haletante, diarrhée, soif aiguë, manque d'appétit.

Causes : bactéries affectant l'appareil digestif. Se transmet à travers la nourriture infectée ou d'autres animaux porteurs de la maladie (rats, pigeons, mouches).

Prévention : bonne hygiène générale, alimentation saine.

Traitement : isolation dans un espace chaud et tranquille, antibiotiques, vitamines du groupe B en solution hydrosoluble, nettoyage quotidien des cages et accessoires. Attention : la salmonellose est contagieuse également chez l'homme.

Verminose intestinale


Symptômes : respiration à bec ouvert, anémie visible à la couleur plus claire des pattes, tremblements, parfois paralysie.

Causes : vers intestinaux.

Prévention : bonne hygiène générale, distribution tous les 2 ou 3 semaines d'une petite quantité de sulfate de fer.

Traitement : vermifuge approprié, complexe vitaminé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les Inseparables-La Cohabitation   Ven 2 Fév - 15:17

Si l'on dispose d'une grande volière, on peut mettre des oiseaux d'autres espèces avec les Inséparables.



Perruche calopsitte

Petit perroquet mesurant 32 cm environ. Originaire d'Australie et de Tasmanie. Elle peut facilement cohabiter avec les Inséparables.


Perruche ondulée :
elle mesure environ 18 cm et est originaire d'Australie. Elle cohabite bien avec les Inséparables mais en cas de problème, elle est la première à succomber. Plus d'infos ?


Toui Céleste ou Perruche-moineau céleste
perruche très tranquille vivant en Amérique Centrale. Elle mesure environ 13 cm. Il s'adapte très bien à la vie des Inséparables.


Toui été ou Perruche-moineau de Guyane
mesure environ 12 cm. Cette perruche est originaire de Guyane, du Venezuela, de Colombie, du Brésil, du Surinam et de la Martinique. Il s'agit de l'une des espèces qui cohabite le mieux avec les inséparables


Perruche toui Catherine

perruche timide et réservée, répandue en Amérique Centrale ainsi que dans certaines régions d'Amérique du Sud. Elle mesure environ 16 cm. Elle a le même régime que les Inséparables.


Psittacule de Desmarest

perroquet mesurant environ 18 cm. Il peut être agressif lors de la reproduction. Il est originaire de Nouvelle-Guinée et de Papouasie. C'est une espèce qui cohabite assez bien avec les inséparables.


Perruche de Bourke

perruche mesurant environ 19 cm. Originaire d'Australie, elle a le même régime alimentaire que les Inséparables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les Inseparables-Quelques conseils   Ven 2 Fév - 15:23

Attention aux allergies

Outre les plumes, les particules blanches qui tombent du plumage peuvent également provoquer des allergies.

Les cages de type anglais

Les cages de type anglais sont particulièrement adaptées à la reproduction des Inséparables. Grâce aux parois pleines des deux côtés, les oiseaux se sentent tranquilles et à l'abri des courants d'air.

Les prix des Inséparables

La fourchette des prix est assez large. Le prix d'un couple d'Inséparables varie de 23 € à 230 € selon l'espèce. Plus l'espèce est répandue, moins les prix sont élevés.

Savoir distinguer le mâle de la femelle

Une méthode consiste à palper les os du bassin vers le bas. Si les os sont très rapprochés, c'est un mâle. Si un espace de plusieurs millimètres sépare les os, c'est une femelle. Une autre méthode existe consistant à observer les oiseaux. Les femelles de certaines espèces sont en principe les seules à transporter les matériaux de construction du nid entre les plumes de leur croupion.

Les plantes toxiques

Le houx, le fusain, la stramoine, la glycine et l'arum maculé sont des baies toxiques. Le rhododendron, le muguet, le narcisse faux-narcisse, la digitale pourpre font partie des plantes toxiques pour les Inséparables.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Inséparables   Aujourd'hui à 21:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Inséparables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes inséparables
» calopsittes & inséparables compatibles ?
» Pourquoi les inséparables sont agressifes ?
» nids inséparables
» les babounets inséparables Crème 4 mois (76 Fécamp)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux 2 Voliere :: Becs crochus :: Fiches becs crochus-
Sauter vers: