Oiseaux 2 Voliere

Ce site est dédié aux Oiseaux de volière
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La Caille de Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Caille de Chine   Sam 10 Fév - 11:51

La CAILLE de CHINE

Nom courant : Caille de Chine

Nom latin : Coturnix sinensis

Autres dénominations : caille naine ; caille peinte



Classification : Ordre : galliformes ;
Famille : phasianidae ;
Sous famille : Perdicina.

Pays d'origine, répartition :

Cette espèce se retrouve dans tout le sud-est asiatique, la péninsule indienne et la côte Est de l'Australie. On en distingue 10 sous-espèces différentes.

Biologie à l'état sauvage :

Cet oiseau peuple les prairies, les zones de broussailles et les forêts claires, ainsi que les champs cultivés. Omnivore, elle se nourrit de graines, d'herbes et d'insectes qu'elle recherche en grattant le sol. Dans la nature, elles vivent en petits groupes de 6-7 individus, mais des groupes de plus de 40 cailles ont déjà été observés. Cette espèce est monogame et les couples s'isolent pour la période de reproduction.

Caractéristiques physiques et dimorphisme sexuel :

Petite boule de plume de 12 cm, c'est un oiseau terrestre : les pattes sont fortes et les ailes courtes. Le bec puissant sert à fouiller le sol. La forme sauvage est à dominante brune. Chez le mâle, le dos est brun foncé, le front, les joues, le côté du cou et les flancs sont bleus. Le ventre est roux du bas de la poitrine jusqu'au croupion. La femelle est plus terne. Le dos est brun foncé, le ventre plus clair. La poitrine est brune striée.
Mais le principal dimorphisme sexuel est la bavette blanche et noire du mâle, qui part de dessous le bec pour s'étaler sur la gorge et le haut de la poitrine. Cette bavette est absente chez la femelle.

Mutations :

De nombreuses couleurs existent chez la caille de chine : une petite dizaine de mutation de base, qui se combinent entres elles pour donner une gamme de coloris rarement décrite. Ces mutations sont pour la plupart rares en France, et sont parfois difficiles à trouver.

Type d'alimentation :

Vu sa nature omnivore, il faut lui fournir des graines, de la verdure et de la pâtée universelle ou insectivore. On n'oubliera pas de lui laisser à sa disposition du gritt et de l'eau claire. Un épi de millet et quelques insectes vivants de temps à autres en guise de friandises, des graines germées et des vitamines pour s'assurer d'une bonne santé.
Ces animaux étant peu exigeants, un mélange de graines simple convient très bien. Pour ma part, je leur fournis le mélange suivant :

40% d'Alpiste, 20% de millet blanc, 15% de millet rouge, 10% de millet jaune, 10% de moha, 4% de niger, 1% de lin.

On peut aussi nourrir les cailles de chines avec des aliments composés pour cailles. Dans ce cas, on fera attention de choisir un produit sans antibiotiques.


Comportement :

La caille est un animal plein de vie, courant et sautant pour gober les mouches, grattant la litière pour attraper les fourmis… gourmande, elle apprendra vite à venir prendre les vers de farine dans votre main.

Son chant est très particulier, mais pas désagréable. Original, il apporte une note comique dans l'ambiance sonore de vos volières. Par contre, éviter tant que possible d'isoler une caille de tous ses congénères, surtout un mâle : il appellerait alors d'un cri lancinant jusqu'à retrouver un compagnon.

Particularité à savoir :

Lorsqu'elle a peur, la caille bondit très haut, puis vole sur quelques mètres avant de s'enfuir en courant. Il faut donc se méfier des logements « bas de plafond » (cage de concours, cages basses…) car les cailles peuvent littéralement se scalper si elles prennent peur. Il est donc nécessaire de recouvrir le haut des cages de concours d'une mousse épaisse. Si vous les logez dans des cages basses, choisissez un grillage souple en guise de toit.

Logement et conditions de cohabitation :

Si vous voulez avoir de la reproduction naturelle, une grande volière bien aménagée est nécessaire, avec des recoins à l'abri des regards et des autres occupants ou la femelle pourra couver tranquillement. Une volière plantée est l'idéal. Sinon, la caille de chine ne demande que peu de place. Une cage de 60 cm sur 40, avec une hauteur de 40 cm peut convenir à un couple, à condition qu'il n'y ait pas d'autres occupants.

Dans les grandes cages et les volières, la possibilité de mettre des cailles dépend en fait plus de la population que de l'espace lui-même. Il ne faut pas mettre de caille si la densité en oiseaux est déjà élevée, car elles seraient souillées par les fientes de leurs colocataires.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que certaines espèces d'exotiques, colombes en particuliers, passent beaucoup de temps au sol, limitant ainsi l'espace disponible pour les cailles.

Espérance de vie :

Dans la nature, les cailles de chine ne vivent guère plus de trois ans, en captivité, vous pouvez espérer une longévité de 6 ans.

Conditions d'élevage :

La reproduction de la caille de chine est extrêmement facile en élevage artificiel, mais légèrement plus ardu en élevage naturel.

En effet, pour qu'une caille mène à bien une couvée, il lui faut du calme. Une vaste volière où elle peut s'isoler des autres occupants est nécessaire. Mais même dans ces conditions, certaines femelles, nées en couveuse, ont perdu tout instinct maternel. Aussi est-il bon de prévoir une petite couveuse ou de confier les œufs à une poule naine, un pigeon ou une colombe (même une colombe diamant peut couver deux œufs de cailles).

La durée d'incubation est de 16 à 18 jours, les pontes sont de 7 à 9 œufs. Les femelles domestiques pondent presque toute l'année, ne s'arrêtant guère que 48 heures entre deux séries d'œufs. Comme l'incubation naturelle est rare, c'est à vous de choisir combien de poussins vous voulez faire éclore.

A la naissance, les poussins sont très vifs et très curieux. Minuscules, ils se faufilent dans le moindre trou de grillage.
Il est préférable de nourrir les poussins avec un aliment spécial du commerce. Les graines et la pâtée seront rajoutées progressivement aux granulés à partir de la troisième semaine.
Le diamètre des bagues est de 3,5.

A quatre semaines, le plumage permet de sexer les jeunes. Ils seront aptes à reproduire dès trois mois.


Revenir en haut Aller en bas
 

La Caille de Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mes caille de chine
» couple de caille de chine
» Petite interview sur la caille de chine !
» Ondulée et caille de chine????
» caille de chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux 2 Voliere ::  :: -